vendredi 4 avril 2014

SHOCKING DARK (alias TERMINATOR 2) (1990)


Dans un futur plus ou moins proche, la ville de Venise est devenue un no man's land rongé par la pollution et recouvert par un nuage toxique qui a annihilé toute forme de vie.
Pourtant, dans les sous-sols de la ville, un groupe de scientifiques à la solde de la toute puissante Tubular Corporation, a pour mission de purifier la cité des doges et de faire revivre cette dernière.
Suite à un appel au secours envoyé par les savants et l'impossibilité de joindre la base vénitienne, un groupe de marines accompagné d'une toubib et d'un représentant de la Tubular sont envoyés sur place afin de découvrir ce qui a bien pu se passer. Rapidement, ils se retrouvent aux prises avec une horde de mutants sanguinaires, résultats d'expériences bien moins humanitaires que celles qui étaient censées se dérouler.


Est-il encore nécessaire de présenter le grand BRUNO MATTEI ?
Artisan majeur du bis italien, roi de la récup' et du recyclage, maitre du pillage cinématographique, opportuniste à l'extrême, l'ami Bruno a su nous donner le meilleur (ou le pire ça dépend) du nanar transalpin. Au ZOMBIE de ROMERO, il donne le sublime VIRUS CANNIBALE (1980) où des bidasses en tutus dansent au milieu d'infectés amateurs de chair humaine; au PREDATOR de MCTIERNAN il répond par un ROBOWAR (1988) qui voit des troufions neuneus affronter un motard casqué cybernétique en pleine jungle, aux DENTS DE LA MER de SPIELBERG il offre a retardement l'incroyable CRUEL JAWS (voir sur ce même blog) et on ne parlera pas des non moins connus RATS DE MANHATTAN (merci MAD MAX) et autres HORROR CANNIBAL 1 et 2 (remakes fauchés de CANNIBAL HOLOCAUST).
Souvent considéré comme l'un des pires réalisateurs italiens, il faut quand même reconnaitre que les films réalisé par le sieur MATTEI (la plupart du temps signées sous le pseudo de VINCENT DAWN) sont tous aujourd'hui devenues des œuvres cultes. Celui dont il est question ici est probablement l'un des rares à n'avoir jamais mis les pieds dans notre beau pays.


Peu de temps avant la sortie du véritable TERMINATOR 2, MATTEI avait entrepris de réaliser une suite aux premières aventures du cyborg futuriste de JAMES CAMERON, un peu comme CIRO IPPOLITO profitait du succès d'ALIEN LE 8EME PASSAGER lorsqu'il nous balança son ALIEN 2 SULLA TERRA en 1980.
Mais, si le long-métrage d'IPPOLITO n'avait strictement rien à voir avec les vilaines créatures xénophobes de l'espace, MATTEI, lui, va profiter à fond de ces dernières, réalisant un véritable copié-collé d'ALIENS LE RETOUR. Mais à ce moment, le grand BRUNO a un doute : "Maledizione ! Ma questo film si chiama TERMINATOR 2 ! Mama mia !" No problemo, il suffira d'insérer dans les personnages un cyborg hargneux qui essaiera par tous les moyens de faire capoter la mission de sauvetage. C'est à cet instant que son ami de toujours et aussi scénariste de l’œuvre CLAUDIO FRAGASSO (déjà présent sur VIRUS CANNIBALE, ROBOWAR et LES RATS DE MANHATTAN), vient ramener sa fraise :

                                                      " Ma, Bruno, Terminator non  é una storia di viaggio nel tempo ?"

                                              "Oh, ma vaffanculo ! Un viaggio nel tempo ?! Ma dové trovo i soldi, imbecile ?"

Ce qui, pour ceux qui ignoreraient la langue de nos deux joyeux lurons, voudrait à peu près signifier que comme dans tout bon TERMINATOR qui se respecte, la présence d'un voyage temporel est des plus indispensables.
Comment Bruno va-t-il bien pouvoir trouver une solution à ce dilemme ? Je ne vous dis rien, vous le verrez par vous-même (y'a jamais de souci avec Mattei).

                                  "- Bon alors là, vous voyez, dans ALIENS les troufions ils se font attaquer par les bestioles
                                     et ils se font tous buter. Vous êtes prêts les mecs, c'est notre prochaine scène ?
                                   - Tous buter, tu dis ? Heu... j'ai le temps d'aller aux waters ?"

À part ça, que peut-on dire de cette fausse suite au chef d’œuvre de JAMES CAMERON ?
Eh bien personnellement, je trouve que c'est l'un des meilleurs films signés VINCENT DAWN (Aïe ! Quel est le con qui m'a jeté une pierre ?!).
En comparaison de la pauvreté d'un ROBOWAR ou de ses derniers exploits au pays des cannibales, MATTEI nous livre certes une copie quasi-conforme d'ALIENS (ça va, le scénar a pas été trop dur à écrire Claudio ?) mais aussi un petit film bien sympathique qui se laisse regarder avec un plaisir coupable. Les créatures mutantes sont pas trop mal torchées et s'en ramassent plein le buffet face à des bidasses qui ne doivent pas connaitre le prix d'une boite de bastos en ces temps de crises.

                                     "Boyour, je m'appelle Hippolyte. Je suis le cousin de Casimir, l'ami des ch'tis n'enfants !"

                                  "Ouh, nom de dieu, prends ça saloperie ! J'ai jamais pu l'encadrer c't'enfoiré de dino débile !"

Parmi les militaires en question on reconnaitra aisément certains acteurs déjà employés par le réalisateur comme FAUSTO LOMBARDI que l'on apercevait déjà dans LES RATS DE MANHATTAN. Mais le visage le plus marquant est celui de GERETTA GERETTA présente également dans les RATS DE MAHATTAN mais qui, aux yeux des tous les amoureux de bis italien, est surtout devenue célèbre pour avoir incarné la première personne à se transformer en monstre dans le DEMONS de LAMBERTO BAVA.

                                       "Arrrfff, au moins dans DEMONS, c'est moi qui foutait la branlée aux autres, arrghhh !"

Tout le casting va donc nous jouer un remake d'ALIENS pendant une bonne heure avant que les choses ne prennent une direction complètement différente avec la mise à jour du traitre cybernétique.
En attendant ce moment, attendez-vous à vous retaper les grandes lignes du chef d’œuvre de CAMERON: les victimes des monstres emballées dans des cocons pour être transformées à leur tour en créatures baveuses, la gamine rescapée qui erre toute seule dans la station abandonnée (très chiante d'ailleurs la gamine, elle arrête pas de pleurnicher et de brailler), l'arrivée de l'ennemi signalé par un détecteur de chaleur, l'attaque de l’héroïne et de la fillette par un mutant alors qu'elles sont enfermées dans une pièce, etc....etc...

                        "Hé, Newt... heu, non...Samantha, réveille-toi, y'a un Face-hugger... heu, non... un mutant dans la pièce..."

                                                         "Hé, toi derrière l'écran, ouvre-nous, on va tous crever... viiiite !"

                                           " Beuh... des courges qui braillent devant une caméra... c'est surement Ze Voice.
                                             Je change de chaine, c'est l'heure de Touche pas à mon poste..... 
                                             Ah ben fuck, le poste en question il a laché ! Vivement l'apparition du LCD....."

La dernière demi-heure nous fait nous demander si MATTEI ne se serait pas un jour endormi après avoir visionné les trois-quarts d'ALIENS avant de se réveiller devant la fin de TERMINATOR.
Le final de son film nous raconte en effet la traque des derniers survivants par le cyborg assassin tandis qu'un compte à rebours mortel s'apprète à faire péter une bombe qui rayera définitivement Venise de la surface du globe.

                                                    "Arrivederci, bambino ! Hmmmm m'ouais, ça le fait moins en rital..."

Les dernières minutes nous permettront, via un subtile subterfuge, de prendre un peu l'air dans la cité des  Doges.


Bluray dispo chez Severin


20 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour la découverte de cette série B, je me souviens très bien de la jaquette vhs dans les bacs promo des supermarchés.

    RépondreSupprimer
  2. Une très belle surprise ! Personne avant toi ne s'était lancé dans un tel film !

    Je ne sais plus, d'ailleurs, si notre film avait été lancé par Flora films comme "Alien 3", en même temps que "Terminator 2".
    Allons-y, c'est du Mattei !

    Personnellement, je trouve plus que le petit maître du Z copie, moins il est bon ou fun.
    Je garde un souvenir mitigé de notre Shocking dark mais, il est vrai, que je ne l'ai pas vu en sous-titres version française (trop nul même pour Delta vidéo à l'époque ?).

    Aussi merci pour ta traduction à l'oreille, peut-être la prouesse parmi ton mois ou ton cycle Z (de Z !) et un cadeau fun !

    RépondreSupprimer
  3. Merci, t'es vraiment dingue! Une pépite de plus pour mes soirée Z avec les potes. Tu offres du bonheur, encore bravo pour le boulot effectué!

    RépondreSupprimer
  4. merci pour cette VOSTF, j'avais vu le DVDRip chez le Duck et j'avais furieusement envie de le voir mais impossible de le trouver en VF et je ne pensais pas que quelqu'un oserait se lancer dans une traduction, donc bravo à toi !

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour celui-là, je l'ai cherché longtemps sans le trouver. Maintenant grâce à toi c'est devenu possible.

    RépondreSupprimer
  6. En fait Terminator avant de devenir Conan et sénateur de Californie il s'appelait Hercule

    http://youtu.be/1ycbP7J1r5U

    Difficile de blamer Bruno Mattéi comparé à cette viennoiserie périmée ou ce Ramboogie night^^

    http://youtu.be/jeY1I7-gX4w

    je pense que Bruno tout comme Ridley scoot c'est inspiré de "Terrore nello spazio"(La Planète des vampires) de Super Mario Bava en y rajoutant un zeste de Cybordélisme oportuniste et le cousin de casimir trop gros pour rentrer dans la combinaison de Giger :

    http://youtu.be/MEDEdcSpK44

    Bava ayant réalisé aussi "Hercule contre les vampires" la boucle est bouclée!!!!!!

    http://youtu.be/msF73g0S8vY

    Bien cool d'en disposer dans une copie regardable et en V.O.S.Tonton

    Tes neveux sont plus heureux que ceux de Picsou ^^








    RépondreSupprimer
  7. Merci pour vos coms qui font chaud au cœur.
    Je vois que je ne suis pas le seul à apprécier les dingueries de BRUNO MATTEI.
    Et puis, vu que ça faisait un moment que je le voulais celui-là je me suis dit : "si tu le sous-titres fais-en profiter tout le monde !"
    Je viens d'ailleurs de terminer les srt d'une autre bisserie ritale que je partagerais avec vous d'ici la fin du mois.

    RépondreSupprimer
  8. merci pour ce ersatz de alien le retour et pour ton sous titrage. Heureusement que des gens comme toi propose des traduction sérieuses et compréhensibles.

    RépondreSupprimer
  9. Oncle Jack, tu as fait ma soirée! Un grand MERCI!

    Maintenant, reste plus qu'à attendre que le site veuille bien marcher, j'ai droit à "Non Trouvé (NOT FOUND)
    La ressource demandée n'a pu être trouvée sur ce serveur" à chaque tentative... Je croise les doigts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Testé à l'instant, ça a l'air de fonctionner à nouveau.

      Supprimer
    2. Yes, j'ai enfin pu le récupérer! J'ai jeté un oeil rapidement, t'as fait un travail de dingue, c'est super propre. Mes respects.

      Supprimer
  10. merci pour cette découverte de sieur mattei!!

    RépondreSupprimer
  11. décidément cher oncle Jack, tu nous dégotes de ces perles du Z !! UN Mattéi qui a osé s'appeler "T" fallait le faire ! trop bon ce choix je sens qu'on va encore bien se marrer, d'ailleur on a vu entre potes le nanar avec les oiseaux et mon dieu que c'etait archi nul !! mais tellement bon pour se pisser de rire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi.
      Tu as osé partager BIRDEMIC avec des potes ?
      Soit vous êtes une bande de masos, soit tu veux te débarrasser de tes copains !
      Trêve de plaisanterie, avec le T2 de l'ami Bruno tu t'assures une autre soirée fendarde avec tes amis amateurs de films débiles. Perso je me suis éclaté rien qu'en faisant les srt.....

      Supprimer
  12. Merci pour ce film! Fan de la premiere heure de notre ami Mattei, j'ai pu regarder ce film "culte"
    Premier constat: un plagiat incroyable d'aliens le retour! Les scenes clés du film de Ridley Scott sont présentes! La scène ou Ripley est enfermée avec la gamine dans une pièce ou l'un des membres des troupes éteint la télé surveillance, la fille qui glisse dans une fissure et se retrouve nez à nez avec un alien, les cocons... bref du pur Mattei! Et notre ami le t-800 (ou plutot le t-000 :-) ) qui nous fait sa petite apparition et qui ne justifie pas le titre évocateur de "terminator 2"...

    Bref un excellent moment passé sur ce "terminator" de Mattei, producteur dont je suis fan (si si c'est vrai...)

    Comment nos doubleurs de l'époque ont ils laissés un film pareil sans vf...

    Merci oncle jack!

    RépondreSupprimer
  13. Merci Oncle Jack pour cette pépite Z

    RépondreSupprimer
  14. La vache, ça doit pas être rien, ça. Félicitation, en plus de ça traduit à l'oreille... moi, même avec la main, j'au mal. ;)
    Merci Tonton pour cet exploit déterminator

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien.
      Je le voulais tellement celui-là que j'ai pris mon courage à deux mains (et à 2 oreilles) pour le traduire.
      Mais bon.... ferais pas ça tous les jours....

      Supprimer
  15. Bonjour
    Un ReUp est-il possible ?
    Le fichier n'est plus dispo.
    Merci beaucoup

    RépondreSupprimer