mardi 8 avril 2014

MUTATIONS (1988) / LA MORT VISQUEUSE


Dans la petite ville anglaise de Merton, la découverte de plusieurs cadavres complètement dévorés commence à sérieusement inquiéter les autorités locales.
L'inspecteur des services sanitaires Mike Brady ne tarde pas à faire le lien entre ces morts mystérieuses et l'apparition d'une nouvelle espèce de limace particulièrement envahissante.
Ces dernières, à l'agressivité décuplée, ont abandonné la laitue pour adopter une nouvelle nourriture : la chair humaine.
Via les égouts, les gastéropodes ne tardent pas à se répandre dans toute la ville.


Impossible d'aborder la mythique collection GORE du FLEUVE NOIR sans parler du britannique SHAUN HUTSON.
Ex-alcoolique à tendances psychotiques, ce dingue de Hard-Rock et de football a écrit plus d'une trentaine de bouquins allant du roman d'horreur au thriller tout en passant par la novélisation de classiques du cinéma fantastique.
En avril 1982 il sort son premier roman "THE SKULL", un récit d'horreur où un vieux crâne retrouvé lors de fouilles se régénère à partir de sang humain, redonnant vie à une créature monstrueuse et sanguinaire.
Avec ce roman, on sent immédiatement l'influence que le cinéma fantastique a pu avoir sur l'auteur puisque l'histoire de ce "SKULL" n'est pas sans rappeler celle du film "THE CREEPING FLESH" (LA CHAIR DU DIABLE) réalisé par FREDDIE FRANCIS en 1973 avec PETER CUSHING et CHRISTOPHER LEE dans les rôles principaux.
Mais c'est avec son deuxième roman, sorti également en 1982, que SHAUN HUTSON va faire carton plein.
"SLUGS" et ses limaces carnivores devient rapidement un best-seller.


Il faut dire que l'écrivain ne fait pas dans la dentelle et insiste profondément sur les scènes gores et sur le vomitif le plus absolu.
Aucun détail sur la façon dégueulasse de bouffer de ces bestioles ne nous est épargné; les mollusques pénètrent dans le corps humain par tous les orifices disponibles, infectent leurs victimes avec la bave visqueuse qu'ils laissent derrière eux et se comportent comme de véritables petits piranhas.
Bref, ça charcle à gogo et le public semble en redemander puisqu' HUTSON continue dans la voie de l'horreur peu ragoutante avec ses romans suivants : "SPAWN" en 1983 et ses fœtus ressuscités amateurs de sang frais, "EREBUS" en 1984 où les habitants d'une petite ville se voient transformés en vampires après avoir ingurgité de la viande infectée, "CHAINSAW TERROR" en 1984 avec son psychopathe qui a un peu trop regardé MASSACRE A LA TRONÇONNEUSE, "SHADOWS" en 1985 et son histoire de doubles maléfiques, etc....

C'est aussi en 1985 qu'il sort une suite à "SLUGS" intitulée "BREEDING GROUND" où les limaces affamées de bidoches sont désormais capables de pondre leurs œufs à l'intérieur des gens grâce au mucus qu'elles secrètent.
Une suite bien plus trash que l'originale et qui remue fortement l'estomac.


Grâce à DANIEL RICHE et à sa fameuse collection GORE, il a été possible de découvrir en France bon nombre de bouquins signés par ce fou d'anglais.
Voici la liste de tout ce qui a été traduit dans nos vertes contrées :

                                                                          COLLECTION GORE (FLEUVE NOIR)

                                                                      LA MORT VISQUEUSE (SLUGS) : Gore n° 7

                          LA TRONÇONNEUSE DE L'HORREUR (CHAINSAW TERROR) sous le pseudo de Nick Blake : Gore n° 12

                                                                      LES LARVOIDES (SPAWN) : Gore n° 15

                                           EREBE OU LES NOIRS PATURAGES (EREBUS) : Gore Hors Série grand format

                                                       LA MORT VISQUEUSE N°2 (BREEDING GROUND) : Gore n° 35

                                                                 LE CRANE INFERNAL (THE SKULL) : Gore n° 46

                                                              OMBRES EFFROYABLES (SHADOWS) : Gore n° 51

                                                               LES FOUILLES DE LA PEUR (RELICS) : Gore n° 71


                                                                       COLLECTION MANIAC (PATRICK SIRY)

                                                                            VICTIMES (VICTIMS) : Maniac n° 1


                                                                                   MILADY/ BRAGELONNE

                                                      LETTRES MORTES (DYING WORDS) : grand format Bragelonne

                                                                                  NEMESIS : Milady Horreur

En 1988, c'est l'espagnol JUAN PIQUER SIMON (LE CONTINENT FANTASTIQUE, SUPERSONIC MAN, LE SADIQUE A LA TRONÇONNEUSE...) qui réalise l'adaptation cinématographique de "SLUGS", laquelle sortira chez nous sous le titre "MUTATIONS".


Même si HUTSON a avoué avoir été déçu par ce long-métrage, il faut reconnaitre que SIMON a mis en boite une savoureuse petite série B tout à fait recommandable.
De toute façon, dés qu'il s'agit de transposer un roman en image, le résultat est toujours critiqué et rarement conforme au matériel d'origine; pas facile de condenser en 1h30 un manuscrit de 200 pages...
Pourtant, avec ce "MUTATIONS", la trame principale du roman est tout à fait respectée et on  retrouve la quasi-totalité des scènes chocs du bouquin dont celle-ci particulièrement délicieuse qui vous donnera envie de ne plus avaler une feuille de salade de toute votre vie :

                                                                           La recette de la "salade façon HUTSON" :
                                        - Ramassez une bonne laitue au fond de votre jardin, tout en vous assurant 
                                          que cette dernière soit bien envahie de gastéropodes (la limace remplaçant les éventuels lardons).
                                        - Hachez menu la laitue (limaces comprises) et faites macérer la salade 
                                          trois heures dans le jus libéré par les bestioles au moment de leur découpage.
                                        - Mettez le tout dans un saladier avec un filet d'huile d'olive 
                                          et 1/2 litre de whisky pour masquer le goût et servez.

                                                                                                   Attention : 
                                                   ce type de plat est susceptible de provoquer certains effets secondaires
                                                   comme des nausées, des saignements de nez...

                                                                                    ...ou des explosions de crâne.

Même s'il disposait d'un budget pas vraiment folichon, on sent que SIMON s'est démené pour nous pondre un long-métrage rythmé, gore à souhait avec de bons effets spéciaux (du moins pour l'époque) et pas trop mal interprété.
En gros on ne s'emmerde pas une minute et les limaces boulimiques nous en filent pour nos brouzoufs.

                                                                             "Oh chérie, regarde le joli escargot !"

                                                "Moi, un escargot ? Oh bordel, encore un frenchy qui va vouloir me bouffer !
                                                 Tiens, espèce d'enfoiré, je vais te faire voir moi ce que ça fait... GNACK !"

Pour tous ceux qui ont envie de se taper une bonne petite série B bien sympa, jetez-vous vite sur le DVD sorti avec le magazine MAD MOVIES.
Et pour les autres qui désirent tout savoir sur les romans du sympathique monsieur HUTSON parus au Fleuve, je laisse la  parole à l'intéressé en question et je vous dis à la semaine prochaine pour d'autres aventures au pays de la gerbe littéraire.

                                    "Hi, les gory fans, c'est moi SHAUN HUTSON, le king of gore made in Britain !
                                     Moi, après une dure journée de labeur à écrire des insanités, j'aime bien m'écouter un
                                     peu de Trash-Fuck-Metal à fond les bielles tout en bouquinant le marvelous book
                                     de DAVID DIDELOT consacré à la collection GORE , "LA" collec' qui m'a permis
                                     de me faire connaitre au pays des bouffeurs d'escargots et de leur foutre les  jetons avec
                                     mon diptyque sur les limaces carnivores.
                                     Alors toi aussi, jeune amateur de "littérature qui prend aux tripes", procure-toi illico ce guide
                                     indispensable que tu pourras dévorer tout en faisant disjoncter tes voisins avec le dernier IRON MAIDEN.
                                     Moi les miens ils s'en foutent, ils sont encore en train de sécher dans la cave.
                                     Bisoux à tous !"

6 commentaires:

  1. Perso j'ai trouvé le film bien plus réussi que le bouquin qui fait un peu beaucoup trop dans le craspect facile.
    Ce brave SHAUN HUTSON restant un digne représentant de la mal bouffe genre big mac coupé aux lombrics!!!!

    http://youtu.be/7eXx-L5UJsg

    Bien sur toute ressemblance avec "la nuit des vers géants"(adapté également dans la collection gore N°22 "La Nuit des vers voraces"n'est que le pure fruit du biohazard.
    Plein d'imagination comme toujours nos distributeurs on rebaptisé le film "mutation" comme au paravent "freakmaster"(des salades bouffeuses d'humains) histoire de nous foutre la trouille; car ici personne n'a peur des limaces :)

    http://youtu.be/BGOA1kctj1c

    Suffit d'écouter ACDC en 78 tours avec une binouse

    http://youtu.be/oNfYZnEZgAg












    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis le mec sur ta deuxième vidéo n'a pas dû très bien comprendre la méthode pour faire claquer les limaces.
      Mais en y réfléchissant bien, dans ce cas aussi la limace meurt noyée et au moins on ne gaspille pas la bière.... finalement il est peut-être moins con qu'il en a l'air le bougre !

      Supprimer
    2. Héro de comptoir de la raw food ou reptilien bobo???.
      J'espère juste pour lui qu'elle à pas bectée du tue limace Monsanto avant.^^



      Supprimer
  2. J'avais découvert le film lors de la sortie location et, si le gore n'atteint pas les sommets de crédibilité et de dureté de Fulci, par exemple. Aussi, certaines scènes en deviennent franchement fun comme la salade, et ses résultats cosmétiques, mais surtout le couple qui finit de faire l'amour...

    Une bonne petite série B, en définitif, qui aurait eu un écho nettement meilleur en réputation et dans le temps si le gore aurait été plus cruel. Donc, la fidélité au roman aurait été judicieuse.

    Bravo pour ta présentation soignée, intéressante et de qualité

    RépondreSupprimer
  3. Cool, merci Oncle Jack pour ce JP Simon, dont j'avais raté la sortie avec le Mad justement, je vais donc me rattraper, car je me rappelle de son "Sadique à la tronçonneuse" bien vénère dans le genre, qui m'avait fait forte impression. Comme j'aime bien les séries b avec des créatures visqueuse du style "la nuit des vers géants", mon classique du genre, je regarderais donc celui ci avec beaucoup d'intéret.

    RépondreSupprimer
  4. Peut-être aurais-je du commencer par regarder ce mutations-ci avant de l'attaquer à la nuit des vers géants... j'avais trouvé ce Squirms tellement mauvais que je n'ai pas eu le courage de m'attaquer à voir cet opus qui semble être le pendant de l'autre....

    RépondreSupprimer