mardi 1 avril 2014

GORE : DISSECTION D'UNE COLLECTION


Dans un précédent article qui date déjà du mois d’août (l'onglet "livres" est juste sur ta droite cher lecteur) j'avais raconté mon expérience avec la collection GORE des éditions FLEUVE NOIR : l'achat du premier roman et la tronche outrée de la caissière au moment d'encaisser l'immondice, l'état d'excitation qui me prenait quand je découvrais tous les mois les nouvelles couvertures signées DUGEVOY et l'immense déception ressentie quand je m'étais rendu compte à la rentrée 90 que la collection avait été annulée (ah si j'avais eu sous la main l'enfoiré qui avait pris une telle décision...).





















Durant cinq ans, les deux titres mensuels publiés tout d'abord par le regretté DANIEL RICHE puis par ses successeurs, représentaient le complément parfait pour tous ceux (comme moi) qui se gavaient de films fantastiques via les VHS louées à la pelle au vidéoclub du coin.
Au moins nos parents ne pouvaient plus dire que nous passions trop de temps devant la télé à regarder des conneries puisqu'on dévorait aussi des bouquins de poche.
Bon, bien sûr, au bout d'un moment, ils râlaient quand même en prétextant qu'on lisait le même genre d'horreur que celles présentes sur le petit écran du salon  (....sont jamais contents).


Le FLEUVE NOIR  continuera de 1994  à 1995 à sortir de petits romans d'horreur avec sa nouvelle collection ANGOISSES (où on retrouvait certains auteurs de GORE); l'aventure sera de très courte durée avec seulement 9 titres au compteur.

Puis la collection FRAYEUR dirigée par JEAN ROLLIN prendra la relève mais ce ne sera plus la même chose, la folie, l'audace et la hargne qui semblaient être le mot d'ordre du label GORE avait tout bonnement disparues.
Depuis, à l'exception de quelques titres signés LAYMON, HUTSON ou KETCHUM chez BRAGELONNE/MILADY, plus rien....




Mais début 2013, une bande de frappadingues, nostalgiques eux-aussi de cette fameuse collection GORE, ressuscite ce genre de romans en créant le label TRASH.
Avec 9 volumes déjà sortis, signés par des auteurs dont les pseudos font rêver (Degueulus, Brain Salad, etc..) et aux titres particulièrement explicites (Necroporno, Pestilence, Emoragie...), cette nouvelle collec' bien gerbante comble de bonheur ceux qui attendaient le retour du gore en France.





















Et, cerise sur le gâteau, DAVID DIDELOT, éditeur de l'indispensable fanzine VIDEOTOPSIE (que tout amateur de bis sauce ketchup se doit de posséder) nous a concocté le guide ultime de la collection GORE.
300 pages couleurs et noir et blanc avec un sommaire à se damner :
  
         Préface cinématographique de Nécrorian
  • Sommaire
  • Army of the Dead - Présentation des "Gore maniacs" ayant contribué à ce livre : l'armée des morts... bien vivants !
  • Introduction
  • Après-guerre, avant Gore - Les ancêtres populaires du putassier et du crapoteux en littérature.  Non, la Collection Gore n’est pas née ex nihilo…
  • Il était une fois… la Collection Gore - L’histoire mouvementée, chaotique et édifiante d’une collection culte… Plongée au mitan des années 80, avec le témoignage de Juliette Raabe.
  • Daniel Riche : entretien et carrière - La parole au défunt fondateur de la Collection Gore…Interview presque inédite du bonhomme (parue dans le fanzine Vidéotopsie, n°13, juillet 2013). En quelques dates et des dizaines de titres, le CV richissime de Daniel Riche.
  • La Collection Gore et la presse : Grand Prix du Roman Gore et revue de presse - La Collection Gore à son firmament ! C’était l’époque d’Avoriaz… Petit florilège de coupures de presse : l’accueil médiatique de la Collection Gore au milieu des années 80.
  • Auteurs et volumes de la Collection Gore - D’ « Altman » à « Wolfitt», tous les auteurs disséqués, tous les romans autopsiés… Entretiens avec Jean-Pierre Andrevon, Axelman, Jacques Barbéri, Gilles Bergal, François Darnaudet, Joël Houssin, Patrice Lamare, N.-G. Mount, Richard D. Nolane, François Sarkel, Brain Splash, Christian Vilà et... Nécrorian !
  • Dans l’Enfer des pseudos… - Récapitulons : qui, en réalité, est qui ? De l’art de la dissimulation…
  • Dugévoy (et les autres) : ça crève les yeux ! - ... Ou comment un artiste roumain redéfinit les règles du meilleur mauvais goût  dans ses couvertures. Mythique !
  • La Collection Gore sur pellicule - La Collection Gore et le cinéma d’horreur : entre romans originaux et novélisations…
  • A Gore perdus... ou retrouvés ! - Histoire de ces manuscrits destinés à la Collection Gore, définitivement (?) perdus, ou qui trouvèrent ailleurs éditeurs à leur pied
  • … Et pour digérer : la Collection Maniac - Retour sur l’enfant légitime de la Collection Gore : Maniac…
  • Les enfants de Gore - Et depuis ? Qui a repris le flambeau… et un peu de tripes crues ?
  • Index chronologique - Histoire de se repérer dans le temps…
  • Collector... Gore ! - Galerie photos de petites choses estampillées Collection Gore : notre musée personnel de Curiosa... Uniquement pour les fans purs et durs !
En conclusion, si vous adorez ce type de romans de gare bien craspecs, alors ce bouquin est fait pour vous.
Filez donc à l'adresse ci-dessous où ce livre est en prévente jusqu'à la fin du mois.

http://fr.ulule.com/gore/

Précisons que c'est ARTUS FILMS, habituellement distributeur de DVD, qui éditera ce volume à la condition d'atteindre 100 souscriptions (il en manque encore 50 à l'heure qu'il est).

A partir de la semaine prochaine, nous nous pencherons sur certains films adaptés de romans parus dans la collection GORE.
Je ferais bien entendu l'impasse sur les classiques du genre tels LA NUIT DES MORTS-VIVANTS, LE RETOUR DES MORTS-VIVANTS et autres 2000 MANIACS et COLOR ME BLOOD RED (en vostfr sur ce blog) pour me pencher sur d'autres long-métrages un peu moins connus.
D'ici là ce sera le joyeux BRUNO MATTEI qui nous rendra visite pour un inédit pas piqué des hannetons.


5 commentaires:

  1. :) yes... vivement la suite!

    RépondreSupprimer
  2. j'adorais les couv quand j'étais gosse mais je préférais lire mes comics (strange etc....)

    RépondreSupprimer
  3. Par la barbe de Martin Dumollard
    la les petits gorets vont tomber raide death !!!!!

    http://youtu.be/86OcxBGgS3c

    Après 4'' du CD de Carla Bruni" ( je fais des farces toute l'année sauf le 1er avril ,mon esprit de contradiction:)
    Je vois que tu as cuisiné des trip(es) pour tous le mois de mars :)
    Incroyable que cette collection immonde était distribué en supermarché pour la plus grande joie des caissières.
    La lecture dans le train et cependant déconseillé sans "ralph bag":toilette trop occupé par les incontinent et les junkies.
    Quelques bons morceaux mais beaucoup de déchet aussi .
    j'aime plus le grand guignol que snuff gore ;je suis plus cruel et morbide dans mes lectures(sinon je me fait chier:):Lautreamont,Clive Barker,Apollinaire, James Ellroy, Bret Easton Ellis,Choron sans oublier la terrifiante Elisandre :
    http://elisandre-librairie-oeuvre-au-noir.blogspot.fr/2013/06/la-dissection-des-ames-par-elisandre.html
    Par contre coté couverture ça éclabousse(enfin la 1er série les couvertures de Topor sont pas ce qui correspond le mieux de mieux).on retrouve les outrages visuels d'Evifrance et des affiches poisseuses du cinéma d'exploitation.
    Bravo et merci pour le menu et les infos
    Dear bloody uncle Jack l'étripeur




    RépondreSupprimer
  4. Salut Jack, un lien interessant ici :
    http://petulavonchase.blogspot.fr/2014/07/le-bel-effet-gore-autopsie-dune.html
    bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour le lien.
      Le bel effet gore est le complément parfait au livre de David Didelot !

      Supprimer