mardi 18 mars 2014

BIRDEMIC : SHOCK AND TERROR (2008)


- Alors, monsieur Tonton Jack, exposez-moi la raison de votre visite.
Je vois à votre teint verdâtre et à vos tremblements dignes de ceux d'un chihuahua parkinsonien que quelque chose ne va pas.
- Oui, docteur Freudstein, je vais vous expliquer.
C'est ma moitié qui m'a conseillé d'aller consulter un psychiatre après m'avoir trouvé en train d'essayer d'étrangler notre perruche avec le fil du téléphone.
- Mais pourquoi tant de haine envers ce brave volatile ?
- Vous voyez, j'ai pris le pari de visionner plusieurs nanars haut de gamme d'affilée afin de prouver que l'abus de ce genre de substances n'était pas nuisible à la santé.
Pour les deux premiers films ça c'est pas trop mal passé, mais avec le troisième il y a eu... heu... certains effets secondaires.
- Et quel est donc ce chef d’œuvre du septième art ?
- Ça s'appelle BIRDEMIC : SHOCK AND TERROR et c'est réalisé par un certain JAMES N'GUYEN.
- Hmmm, connais pas..... parlez-moi un peu de ce long-métrage...
- Oui, docteur, d'ailleurs j'ai apporté avec moi plusieurs photos du machin pour que vous compreniez mieux.
Bon, ça commence avec un mec qui gare sa caisse et qui marche tranquillos dans la rue, mais là rien que la démarche du gazier me laisse dubitatif..... un peu comme si ce type hésitait à se mouvoir, comme s'il était aux aguets.


A-t-il déjà ressenti le danger qui s’apprête à fondre sur lui ?
Incroyable, je sais pas où le N'GUYEN est allé chercher ce gars-là mais on voit qu'il respire la sagesse et l'intelligence.
Bref, alors après il rentre dans un resto, commande à bouffer et reluque une poupée assise à coté.
C'est à ce moment que je me rends compte que ma télé déconne : le son se coupe à chaque changement de plan et y'a comme un blême avec le bruit ambiant...
Je mets quelques mandales au poste, trifouille deux-trois fils et finalement je réalise que le souci vient en fait du film lui-même : la prise de son est en effet des plus singulières !
Hallucinant...je me dis alors que  tout est fait pour que le spectateur éprouve une sensation de réalisme absolu, permettant ainsi une immersion totale dans l'histoire en cours.
Alors ensuite, notre gars, qui s'appelle Rod, il aborde la donzelle qu'il matait et lui raconte toutes sortes de débilités.
Moralité : les nanas, y'a pas besoin de grand chose pour se les taper.
Précisons aussi que Rod est vendeur en matos informatique et qu'il a les dents longues.
Lui et ses potes de bureau passent leur temps à se passer du cirage et à s'auto-congratuler jusqu'à l’écœurement..... bref, l'attitude typique du vrai winner.... 
Et puis, comme tout brave citoyen qui se respecte, Rod est écolo à 400 pour cent, ne regarde que des émissions sur le réchauffement climatique et décide de faire poser des panneaux solaires sur sa baraque pour participer lui aussi au sauvetage de la planète.
Et là, on  assiste à une leçon d'installation de panneaux solaires.

"Alors, cher client bourré aux as et complètement naïf, nos fabuleux panneaux 
solaires à 35842 Euros on va vous les poser là ! Vous voyez ?"

"Oui, là, vous voyez, là, sur votre toit de garage. C'est très rapide et très facile.
On pète toutes les tuiles au marteau-piqueur, on transperce les murs pour faire 
passer le jus et on fixe les panneaux au ciment. Fingers in ze nose !"

- Hmmmm...  en gros vous me dîtes que vous allez ruiner la baraque que ma belle-mère
a légué à ma femme pour y coller des panneaux hors de prix bien moches ?
- Absolument !"

"-Tope-là, mon pote, vous pouvez attaquer tout de suite ?
- No problemo !"

- Non, mais là, vous vous foutez de moi, vous étiez en train de regarder une publicité, reconnaissez-le !?
- Que nenni, cher docteur Freudstein, que nenni.
Pendant 45 minutes, ce n'est que ça, on se croirait dans UNE VERITE QUI DERANGE de AL GORE.
D'ailleurs les héros vont même au ciné voir ce film, ce qui décide le plus crétin du lot à changer sa bagnole pour une voiture hybride.
Et ça parlotte, et ça se tape dans le dos, et ça se passe de la pommade... bref après trois quarts d'heure on se demande quand même un peu ce que  foutent ces cons de piafs.
Mais en attendant, pas de temps morts, on assiste aux aventures trépidantes de Rod et de sa meuf Nathalie :
. Rod et Nat' à la fête de la citrouille.
. Rod et Nat' à la plage.
. Rod et Nat' matent les jolis zoziaux qui passent dans le ciel.


. Rod va manger chez la maman débile de Nat'
. Rod et Nat' vont au resto Viet.
. Rod et Nat' dansent comme des cons devant un chanteur qui nous pètent les tympans avec une chanson sirupeuse sur la famille.
. Rod et Nat' prennent une chambre d'hôtel pour baiser.
Ah, je me suis dit que les choses allaient basculer dans le graveleux et qu'on allait encore avoir droit à l'inévitable plan nichons.
Eh bien, regardez comment le réalisateur voit une partie de jambes en l'air lui :


Et il a bien raison, y'en a marre de voir des lolos et des culs de partout comme dans le LAC DES MORTS-VIVANTS !
Juste après la scène de touche-pipi, voilà que débarquent les volatiles.
Et là...... c'est tout bonnement incroyable !
Imaginez une nuée de piafs numériques réalisés par un prodige des effets spéciaux, d'une mobilité ahurissante, qui se jettent sur les habitations en faisant des bruits de bombardiers et qui explosent en touchant le sol.


Pour lutter contre cette invasion d'oiseaux kamikazes chargés en dynamite, notre couple d'amoureux et quelques autres neuneus s'arment de cintres et décident de latter les bestioles avant de s'enfuir en 4x4.


- Non, mais attendez, c'est quoi ces machins volants qui font du sur-place ?
C'est des oiseaux, ça ?
Vous vous foutez de ma gueule ?
C'est une caméra cachée, c'est ça, hein ?
- Pas du tout, et c'est vraiment à ce moment-là que le film passe de documentaire écolo à road-movie horrifique.
Nos héros doivent dés lors mener une lutte acharnée contre les animaux tueurs, lesquels ont plus d'un tour dans leur sac pour casser du bonhomme.
Car en fait, c'est parce que l'être humain dégueulassé la planète et est à l'origine du réchauffement climatique que les zoziaux veulent nous faire la peau.


Regardez un peu cette scène où un groupe de rescapés s'est réfugié dans un bus pour échapper aux volatiles :

"Sortez, sales bipèdes qu'on vous ruine vos sales gueules de pollueurs !"

" Venez, j'ai un flingue, vous pouvez sortir, je me charge des piafs !"

"Bombardiers 2, 3 et 4, prêts pour l'opération 'Dragée Fucka' ? FEU !!!"

SCHLARRRFFFFFFFFE !!!!!

"Largage réussi mon colonel, en pleine poire !"

"Aaaaaahhhh, et dire que je me marrais quand les Nuls disaient de se méfier des pigeons bourrés..."

Nul n'est à l'abri, le danger est partout.... PARTOUT je vous dis !
Même aller poser sa pêche dans les fourrés est susceptible de vous faire déposer définitivement le bilan.

"Attends-moi, je crois que j'ai trouvé le buisson parfait pour ma grosse commission."

"Allez, je pose le papier là et c'est parti !"
Schhproouutttt !!!!

"Non... non mais je rêve ! Elle est en train de chier sur mon nid. Attends un peu toi !"

 BAANZAAIII !!!!!!

Et quand ils vous arrachent pas les yeux et vous chie dessus à coup de fiente acide, ils vous tranchent carrément la gorge avec leurs ailes acérées comme des lames de rasoir.



- Nom de dieu !
- Vous voyez, c'est trop horrible. Comment voulez-vous que mes nerfs n'aient pas lâcher devant tant d'atrocités.
Heureusement que la tension redescend de temps à autre avec quelques discours écolo récités par certains hurluberlus à tendance hippie sur le retour.... sinon mon palpitant aurait déjà explosé.


Mais ça, c'est pour mieux nous faire replonger dans l'horreur avec la manifestation d'un feu de forêt qui menace nos héros :


Les mêmes héros qui, quelques minutes plus tard, se retrouvent piégés dans leur voiture, sans munitions, sans essence et assaillis par les piafs chtarbés.


- Mais.... mais, est-ce qu'ils s'en sortent au moins ?
Vite, dites-le moi !
- Vu que c'est presque la fin, surgit alors l'impensable, le twist ultime qui vous achève proprement, le... le....ah non, j'en peux plus, non, c'est vraiment trop horrible......
- Ce que vous m'avez fait voir m'a permis en effet de mieux comprendre votre état de santé actuel.
Mais comment un distributeur français a-t-il pu sortir un machin aussi terrifiant ?
- Personne ne l'a fait, docteur, c'est moi même qui me suis occupé du sous-titrage.
- QUOIIIIIII ? Mais bon dieu, vous êtes malade !
Traduire de tels dialogues engagés et visionner à répétition de telles scènes de violence aurait pu vous faire voler la cervelle en éclats !
Il porte bien son nom, ce long-métrage, choqué et terrorisé vous l'êtes véritablement !
- Sniff, oui, je sais, et c'est bien pour ça que j'ai voulu buter ma perruche.
Depuis que j'ai regardé ce film, j'ai désormais des envies de meurtre sur tout ce qui a des plumes; et je désire ardemment poser des panneaux solaires sur tous les toits du quartier.
Terminé la dinde à noël et hier soir j'ai carrément balancé ma bagnole diesel contre un platane.
Je vous en prie, aidez-moi docteur Freudstein, je ne pense plus qu'à sauver la planète alors que je me suis toujours comporté jusqu'à présent comme un vrai crado.
Que m'arrive-t-il ?
- Tout d'abord, il vous faut un bon sevrage. Aucun nanar pendant une semaine !
Prenez un bon bouquin et changez-vous les idées.
Et surtout, brulez ce film maudit, que personne ne puisse le voir !




                                                                 
                                                                                                                                                                Prochaine étape : un sac à main thaïlandais particulièrement laid...... aka CROCODILE FURY.

12 commentaires:

  1. Superbe Post très plaisant à lire ! Et en plus quel acte de bravoure que de nous avoir offert un sous-titrage pour cette merveilleuse relecture des oiseaux de Hitchcock. Même le pire nanar, sous ta plume devient un monument du 7 ème art...
    Merci à toi.

    RépondreSupprimer
  2. Tres bon interview, cher oncle jack qui donne super envie de découvrir cette chose, c'est quoi un remake des "oiseaux" version y'a que des aigles ! bref ca m'a l'air bien naze comme j'apprécie de temps en temps ! merci encore pour cette exclu !!!

    RépondreSupprimer
  3. Armez-vous quand même d'une sacrée dose de courage avant de regarder ce truc, ou alors enfilez-vous une bonne bouteille de sky juste avant, ça peut aider.

    RépondreSupprimer
  4. SCHLARRRFFFFFFFFE !!!!!
    Sérieux je le mate ce soir ^^

    RépondreSupprimer
  5. Le pire, c'est que cela a dû te demander pas mal de travail !

    Personnellement, je préfère quelque peu m'éloigner des nanards, j'ai en quelque sorte passé l'âge mais je salue l'effort, la programmation impeccable dans le navet et, bien sûr, la programmation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on voit la médiocrité des dialogues, je peux te garantir que la traduction a pas été très compliquée.
      J'avais trouvé des srt en français mais les innombrables fautes d'orthographe, l'absence de ponctuation et un tas d'autres trucs qui rendait le texte illisible m'ont contraint à tout reprendre du début.
      J'ai posté celui-ci parce que c'est vraiment le summum du nanar immonde et impossible à regarder d'une traite.
      C'est tellement à gerber qu'on en vient à se demander comment quelqu'un a pu investir ne serait-ce qu'un centime dans un machin pareil.
      Mais bon, c'est devenu culte et le sieur N'GUYEN s'en est mis plein les fouilles.... comme quoi.
      A l'exception des nanars italiens, je ne suis pas vraiment accro à ce genre en général (quoique pour l'instant les deux premiers que j'ai posté m'ont bien fait marrer).

      Supprimer
  6. Merci Oncle Jack pour les sous-titre, j'avais le film et tardais à le regarder en version originale, plus d'excuses maintenant...
    J'aime tes présentations pleines d'humour et celle-ci est particulièrement réussie !

    RépondreSupprimer
  7. Sur ce coucou là tu nous prend pour des pigeons voyageurs ????
    J'en ai un souvenir aussi fort que l'odeur du guano chaud numérique.
    Bande originale plausible: http://youtu.be/ChVCyy2ON6Q
    http://youtu.be/2IP8g7-VPn4 (le fils du réalisateur?)
    "une bonne bouteille de sky juste avant, ça peut aider" j'aime ton optimisme .........^^







    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ton chanteur sous acides à un air de famille avec le réalisateur..... incroyable !
      N'GUYEN aurait pu le faire jouer dans son film, il aurait été certainement bien plus expressif que l'acteur principal.

      Supprimer
  8. Merci Oncle Jack pour cette traduction. Je vais prendre mon courage à deux mains et me lancer dans le visionnage de ce nanar ultime.

    Si vous voulez rigoler un coup, jeter un coup d'oeil ici.
    http://massacrealasoustitreusecollection.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien, je sens que je n'ai pas encore fini de me marrer.

      Supprimer