samedi 31 août 2013

CRUEL JAWS (1995)


Ça y est, les vacances touchent à leur fin. On  avait commencé la saison estivale avec le sympathique Proto-squale d' APOCALYPSE DANS L'OCEAN ROUGE et on la termine avec son copain de chambrée, le joyeux requin-chagrin-transalpin du fabulous Bruno Mattei. Car il faut le dire tout de suite CRUEL JAWS c'est le summum absolu du nanar italien, le type de machin qu'on se demande si c'est réellement un long métrage ou une blague, le truc qui pique aux yeux pendant presque une heure et demi mais qu'on se hâte de regarder une nouvelle fois par masochisme ou pour identifier les films d'où proviennent la plupart.....euh, non.......TOUTES les scènes d'action.

                                                                                    -"Mon dieu, mais on est où, là ?"
                                                                                           -"Ben, dans un film de Bruno Mattei, grosse cruche !"
                                                                                  -"Aaaaahh, ma future carrière de star hollywoodienne est morte !!!"
                                                                                -"Ouais, t'as raison, allez va t'amuser avec le gentil poisson qui arrive."

Une fois n'est pas coutume on imagine aisément ce que pouvait penser l'ami Mattei quand il a pondu la chose :
" Bon, qu'est-ce que je pourrais refourguer ce coup-ci ? J'ai déjà décalqué Mad  Max avec mes RATS DE MANHATTAN, copier-collé Prédator avec mon sublimissime ROBOWAR, pulvérisé L'enfer des Zombies avec mon chef d'œuvre déglingo-gorrisime VIRUS CANNIBALE et foutu mon pied au cul à Lucio avec ZOMBI 3. Et si je me refaisais LES DENTS DE LA MER ?
En plus j'ai encore sous la main la bobine qu'Enzo m'a prêté.....LA MORT AU LARGE, je crois que ça s'appelle son film. Il dira rien si je lui repique les scènes avec son requin, ce sera toujours ça d'économisé. Vu comme Spielberg s'est fait chier avec son squale mécanique....


Bon allez c'est décidé, hop, deux trois coupes dans le bordel agrémentées de  morceaux d'un doc animalier, quelques scènes de parlotte à deux francs six sous avec des blaireaux que j'ai trouvé au coin de la rue (en plus y'en a un qui ressemble à Hulk Hogan, les djeun's y verront que du feu), pour la musique je repique un peu celle de STAR WARS, j'appelle le tout JAWS 5 et c'est dans la poche.
Quoi ? Ha, JAWS 5 je peux pas ? Steven veut me plomber l'arrière train ? Pas grave je change en CRUEL JAWS, ça fait plus agressif. Et voilà, elle est pas belle la vie ? "

                                                                                         "Beeuuuhh...avant j'étais catcheur, mais ça c'était avant..."

Ah qu'il est fort le regretté Bruno ! Lui qui nous a tant fait rire avec ses rats en caoutchouc, ses héros qui dansent au milieu de morts-vivants affamés, ses zombies sauteurs, ses cannibales du pauvre.....
Le problème ici c'est que nous sommes en 1995 et que les plagiats des DENTS DE LA MER sont dépassés depuis déjà une bonne dizaine d'années. Le fantastique transalpin est en plein déclin voire à l'agonie et CRUEL JAWS ne viendra pas lui apporter les premiers soins.

                                             "Bruno a revu mon cachet à la baisse et j'en suis réduit à bouffer des planches......quelle misère !"

L'histoire est encore une fois la même que dans la plupart des productions à base de grosses bébêtes aquatiques agressives : un requin pas gentil vient bouffer les baigneurs d'une cité balnéaire. La présence du squale gênant les manigances d'un promoteur immobilier, celui-ci tente de noyer le poisson. Pendant ce temps-là le shérif du coin et le propriétaire d'un parc aquatique décident de liquider la bestiole.

                                                                                      "Me regardez pas comme ça, j'y suis pour rien si c'est si nul."


A force de caser des morceaux de la MORT AU LARGE de Castellari, des images de vrais requins et des bouts de pellicule des DENTS DE LA MER 2, Bruno Mattei nous pond un film complètement décousu, à la limite du compréhensible et avec une fin qui manque cruellement de mordant.
Les comédiens sont à l'ouest et les personnages sont tous plus crétins les uns que les autres .
Il n'y a qu'à voir la scène ou une bande de neuneus foutent le feu à leur bateau en voulant se débarrasser du squale :



Mais au fond, ne sont-ce point là tous les ingrédients nécessaires à la recette d'un bon nanar ?
La réponse est OUI !
Alors, vous qui regrettez les bouses aquatiques des 80's noyées par l'arrivée des productions NU IMAGE, SYFY ou ASYLUM, jetez-vous sur ce film sorti tout récemment en dvd chez Alexx Prod.

vendredi 30 août 2013

FRIDAY THE 13th the series Episode 5

" Salut à tous, bande de suppôts du diable, c'est votre ami Lewis qui vous parle du quatrième cercle de l'enfer.
Aujourd'hui triple ration de vendredi.
Ben oui, on est vendredi, on a droit à un nouvel épisode de la série Vendredi 13 avec en vedette votre serviteur : Lewis Vendredi.
Quoi ? Vous vous attendiez à trois épisodes d'un coup ?
Vous rêvez ! Il faudrait déjà que cette feignasse d'Oncle Jack se bouge le c.. à faire les sous-titres !
Dans tous les cas je lui ai dit que s'il se débrouillait pas pour nous sortir un épisode tous les vendredis, je lui expédiai  les blaireaux du dernier Secret Story dans sa boutique......il va moins faire le malin !
S'il savait que je lui ai jeté un maléfice pour le prochain vendredi 13....hé, hé, hé !
Dans cet épisode je viens foutre le boxon à une soirée d'Halloween avec mon pote Passe-partout.
Y' vont pas rigoler à Curious Goods."
Allez hop, on file sur la fiche de la série !

mardi 27 août 2013

THE WIZARD OF GORE (1970)

 

Après COLOR ME BLOOD RED, nous retournons cette semaine faire un tour du coté de chez l'ami Herschell Gordon Lewis pour THE WIZARD OF GORE réalisé en 1970. Ce sera l'avant dernier film "gore" du réalisateur (le dernier étant THE GORE-GORE GIRLS en 1972). Et pour ses dernières prouesses, le pape du gore n'y va pas avec le dos de la cuillère. Terminé les timides frasques du peintre déjanté Adam Sorg, le héros de ce nouveau film, magicien de son état, aime le steak tartare et le montre bien.


Le joyeux drille que vous voyez ci-dessus se nomme MONTAG le magnifique, lequel réalise des illusions particulièrement saignantes. Son premier coup d'éclat consiste à couper en deux une jeune volontaire du public. Quoi de plus classique, me direz-vous, on à déjà vu cela des centaines de fois chez Patrick Sébastien. Sauf que Montag, lui, utilise une tronçonneuse et charcute l'infortunée devant tous les spectateurs, médusés par autant de dégueulasserie.

                                                                      "Attention....attention....ça risque de piquer un peu...."

Pour bien prouver qu'il ne rigole pas, le mage patauge ensuite allégrement dans la tripaille. Limite s'il ne vous balance pas en pleine tronche un bout de colon juste pour se fendre la poire.

                                                                                                       " Chéri, t'as un bout de foie sur ta cravate..."

Et soudainement, alors que les estomacs se révulsent, la volontaire se relève comme si de rien n'était et sans aucune égratignure. Un journaliste sportif et sa compagne animatrice télé, n'en reviennent pas, surtout quand ils se rendront compte que la jeune fille "coupée en deux" lors du spectacle est retrouvée éventrée le même soir dans une salle de restaurant. Coïncidence ?
Pas sûr puisqu' après chaque spectacle, les personnes volontaires pour les tours de passe-passe de Montag finissent dans un triste état. Chacune de leur mort étant similaire à ce qui leur arrivait sur scène. Y'aurait-il un psycho qui s'amuserait à reproduire les numéros du mage cradingue ou la vérité est-elle plus complexe ?

                                                                                                  " Oh mon cher Montag, comme vous êtes fort ! "
                                                                          " Vous n'avez encore rien vu.Venez avec moi derrière, très chère, je vais vous 
                                                                                          faire rien que pour vous mon numéro de la baguette magique."

Comme dans quasiment tous les films de Lewis, le jeu des acteurs ne vole pas très haut.Judy Cler et Wayne Ratay, les deux héros, ne tourneront dans aucun autre long métrage. Seul l'interprète de Montag, Ray Sager, tirera son épingle du jeu et entamera une carrière de producteur
(la série des PROM NIGHT, le feuilleton canadien CAP DANGER,  le film SMASH CUT ou apparaît notre pote Herschell.....).
Comme je vous l'ai dit plus haut, Lewis à mis les bouchées double niveau gore et, perso, je trouve que WIZARD OF GORE, est sans nul doute son film le plus craspec : des filles avalent des épées en crachant de gros bouillons d'hémoglobine, une autre se fait défoncer le ventre par une presse hydraulique, une tête est percée par une pointe en acier, la tripaille gicle allègrement, bref ça charcle avec générosité. Ames sensibles s'abstenir (après c'est vous qui voyez).

Mais laissons un spécialiste nous parler de ces tours de magie diaboliques. A toi José !

" Hi, hi, hi, chalut à touche, ch'est votre ami Garchimore.
Oncle Jack m'a contacté via cha boule de crichetal pour qué
che loui apporte mes loumières chure mon camarade Montag.
Allez, ché parti, hi, hi,hi......."






"Bon, ben, là, hi, hi, hi, ché le truc clachique qué font
tous les fakirs. Tou prends oune épée et tou fais croire
qué tou l'avales. Alors sois tou fais semblant, soit tou
as oune oesophage en téflon, hi, hi, hi"




"Hi, hi, vichiblement, cha déconne oune peu là.
Y devrait pas avoir tant dé rouge, hi, hi, hi.
En plous la fille, ellé veut pas rendre l'épée,
ché oune peu lé bordel, hi, hi".





"Alors ichi ché lé nouméro dou clou dans la tête.
Trè chimple et chans danger, hi, hi, hi..
Oune truc dé bambino pour tous lé magichiens"





"Mais bon, dés fois cha marche, dés fois cha
marche pas, hi, hi, hi.
En tout cas, lé chimpatique Montag est très
décontrasté, loui, hi, hi, hi....".






On remercie José qui nous as également ramené un petit DVD Rip du show de Montag avec, comme toujours, des sous-titres made in Curious Goods :

http://c6e4b4.1fichier.com/

samedi 24 août 2013

COLOR ME BLOOD RED (1965)


Dans le dernier post je vous parlais de la fameuse collection GORE et du fait qu'on pouvait y trouver certaines novélisations de films plus ou moins connus. Quelle meilleure façon de faire le lien avec ce dernier article saignant que de vous proposer aujourd'hui le troisième film réalisé par HERSCHELL GORDON LEWIS en 1965 : COLOR ME BLOOD RED.
Considéré comme le pape du gore après avoir tourné en 1963 le premier film du genre ( BLOOD FEAST ), l'ami LEWIS, a rapidement embrayé l'année suivante sur 2000 MANIACS,  considéré pour beaucoup comme son meilleur long métrage. COLOR ME BLOOD RED vient donc conclure ce qu'on l'on peut nommer la "blood trilogy".
Le héros de ce film, Adam Sorg, est un peintre en mal de reconnaissance. Particulièrement imbu de lui-même, caractériel et maniaque, il se borne à vouloir obtenir la couleur parfaite, en l'occurrence le rouge. En effet un certain critique d'art du nom de Gregorovitch estime que son travail n'est pas assez poussé et qu'il pourrait faire beaucoup mieux s'il s'en donnait la peine.



Un jour, Sorg découvre par accident ce qu'il cherchait. Sa petite amie, qui a déposé du sang sur une de ses toiles après s'être blessé à un doigt lui fournit sans le vouloir l'élément qui manquait à la composition du rouge parfait : l' hémoglobine.
Mais, rapidement il se rend compte que  son propre sang ne suffit pas à terminer un tableau et il entreprend alors de se servir directement à la source. Sa pauvre compagne finira donc avec un couteau planté dans le crane avant de donner à son ex-compagnon psychotique le sang nécessaire à l'achèvement de ce qui va devenir son chef d’œuvre. Enfin tout dépend de vos gouts artistiques et de ce que l'on entend par chef d’œuvre. Jetez un œil à la merveille et dites-moi ce que vous en pensez :


Oui, c'est très moche, en effet. Mais Gregorovitch lui n'est pas du même avis et défit Sorg de réaliser une autre toile. Le peintre s'active comme un damné et, bien entendu, va à nouveau devoir se fournir en sang frais.
Comment, vous dîtes ? Cet abruti n'a qu'à aller se servir à la banque du sang ?Bien entendu, mais dans ce cas je ne serais pas là à vous parler de ce film.
Je ne vous raconterai pas la fin de ce dernier mais sachez, qu'au milieu de tout ça, va venir se greffer un groupe de "d'jeuns" made in 60's; c'est à dire avec des méga permanentes type choucroutes caramélisées sur la tête, des fringues craignos, des gouts de chiottes et un Q.I. n'avoisinant que très rarement les 50.
Quoi, qui a dit " un peu comme certains jeunes d'aujourd'hui ?" Ah bon, vous êtes sûrs ? .
Bref, ce quatuor de gais lurons va venir perturber le bon déroulement des choses pour notre  peintre en folie.

                                                                                    - " Non, mais allo quoi, t'es un artiste t'as même pas de chaise......
                                                                                         j'vais quand même pas poser sur ce truc. C'est pas Swag !! "
                                                                                           - "Ouh bordel, elle va pas me les casser longtemps celle-là, 
                                                                                                bouge pas,  j'm'en vais t'en donner du swag !"

Comme dans les deux films précédents de LEWIS, on ne peut pas vraiment dire que les acteurs soient.....ben.... des acteurs, tout simplement. Et ne me demandez pas non plus ce qu'ils ont bien put faire d'autre, je n'en ai aucune idée. Niveau barbaque sanguinolente c'est beaucoup plus soft que dans BLOOD FEAST ou 2000 MANIACS. Un coup de canif dans une tête, quelques tripes qui dépassent d'un ventre, une lance en plein thorax et quelques autres petits trucs qui, rassurez-vous, ne vous fera pas rendre joyeusement votre dernier repas.


A part cela l'ensemble reste assez délirant avec un personnage principal assez allumé qui ne recule devant rien pour perfectionner son art. Quitte à faire couler des bassines de gros rouge pour barbouiller ses toiles. Bien entendu pour lui, tout cela finira en eau de boudin. Peut-être ne savait-il plus si c'était de l'art ou du cochon ?   (bon ok, j'arrête...)
Pour découvrir par vous même ce titre resté trop longtemps inédit dans nos vertes contrées, je vous propose un dévédé Rip agrémenté de sous-titres faits maison qui, j'espère, vous satisferont :

https://1fichier.com/?58shlxslcl

Avant de laisser le mot de la fin à ce cher Herschell, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un second film bien plus gratiné du sieur Lewis ( regardez donc comme il est content ).



                                                          " Hello, young degenerates ! C'est votre buddy Tonton Lewis !
                                                            But no, pas celui qui vend des bibelots maudits; celui qui fait
                                                            des movies cradingues !
                                                            I recommande you ces fabulous books du FLEUVE NOIR que
                                                            j'ai écris by myself et c'est dans my favourite collection  : GORE.


                                                                                  COLOR ME BLOOD RED

                                                                                         Marvelous, isn't it ?

                                                                                          2000 MANIACS

                                                                                               My favourite.

                                                                         And BLOOD FEAST ( sous un pseudo )

                                                                                           Totally barjot !!

                                                                          Alors, amusez-vous bien et je vous dis
                                                               SEE YOU NEXT WEEK WITH THE CRAZY WIZARD ! "

mercredi 21 août 2013

La collection GORE (FLEUVE NOIR)



1987.
Alors que je pénètre dans une maison de la presse, mon regard est attiré par un petit livre de poche exposé généreusement sur un rayon. La couverture me laisse immédiatement pantois: les quatre lettres G.O.R.E en caractères rouge sang, dégoulinent au dessus du dessin d'un homme dont les globes oculaires, sortis de leurs orbites, pendent le long des joues. Le titre: "Ombres effroyables" de Shaun Hutson. Là ou la bonne mère de famille de base se serait écriée: " Diantre, mais quelle est cette infamie ? Vite, brulons ce sinistre commerce incitateur à la débauche et au crime !", moi, pauvre ado amateur de films d'horreur en tous genre, je me dis: " Bordel de m...., il me faut ce truc...... ça coute combien ce machin ?...... 20 boules, je prends !!!".
Mais que vois-je alors derrière ce bouquin, d'autres volumes de la collection dont les couvertures sont encore plus alléchantes : des vers géants dévorent un pauvre quidam, une femme est agressée par des serpents, une créature de cauchemar émerge d'un lac à coté d'un cadavre..........bref, l'extase !!!!


Finalement j'opte pour un volume intitulé HURLEMENTS N°2 signé Gary Brandner.
Je vois encore la tronche de la caissière quand je lui ai présenté l'article. Je l'imagine se disant :
"Encaisse et tais-toi Josiane, ou ce jeune dégénéré risque de s'en prendre au pauvre Kiki qui dort dans son panier  à coté du comptoir....".

                                                                                "Tiens, Freddy Krueger ! Qu'est-ce qu'il fout sur la couv' d'un bouquin 
                                                                                        qui parle de loup-garous....bah tant pis j'achète quand même..."

Après avoir dévoré l'objet en question, une seule idée ne me vient alors plus qu'à l'esprit : il me faut toute cette collection. Commence alors une chasse effrénée pour obtenir les anciens numéros (en plus des nouveaux) et, à une époque ou le net n'existait pas encore, ce n'était pas chose facile. La preuve, il me fallut presque 10 ans pour obtenir les 118 volumes.
Mais pourquoi un tel attrait pour ces petits romans de 150 pages ?
Peut-être la diversité que propose chacun de ces livres. Car, en effet, cette diabolique collec'  ne se vautre pas seulement dans la tripaille fumante et l'hémoglobine à outrance; elle touche aussi à tout le bestiaire du fantastique : vampires, loup-garous, bestioles agressives, mutants, serial killers, zombies, démons, Aimepokoras, etc.... Certains bouquins sont même plus axés sur l'étrange, le suspense, sans volontairement verser dans la barbaque et l'équarrissage en tout genre (je pense au LAC D'EPOUVANTE de John Lutz.... putain que je l'adore ce livre...).



A l'origine c'est le journaliste Daniel Riche, ancien rédacteur en chef de la revue FICTION qui, en compagnie de Philippe Manœuvre (oui, oui, LE Philippe Manœuvre) propose à Patrick Siry, alors directeur littéraire à la maison d'édition FLEUVE NOIR l' idée d'une collection de petits romans d'horreur. Rapidement accaparé par la télévision, Manoeuvre laisse Daniel Riche seul aux commandes de ce qui va devenir GORE. Sont alors publiés en avril 85 quatre titres, le numéro 1 étant une novélisation signée John Russo du classique de Georges Romero LA NUIT DES MORTS-VIVANTS. Riche souhaitait ainsi souligner les liens qui unissaient sa collection avec le cinéma fantastique.
Les couvertures sont confiées au dessinateur DUGEVOY lequel ne fait pas dans la dentelle : cannibalisme, éventrations, tripailles, etc.... mais elles contribuent largement au succès que va très vite connaitre cette collection. Ainsi, au rythme de 2 volumes par mois, les petits romans gerbeux viennent donc remplir les gondoles des maisons de la presse française. Le nombre limité de signes entraina des coupes nécessaires pour la traduction de certains des romans et de nombreux ouvrages se voient ainsi amputés d'un bon paquet de pages (LE BOIS DES TENEBRES par exemple, qui a méchamment dégusté).


En 1988, suite à certains désaccords Daniel Riche quitte le FLEUVE NOIR avec Patrick Siry, et laisse la collection se poursuivre un premier temps sans directeur. Puis l'écrivain André Ruellan (alias Kurt Steiner) en prendra la tête quelques mois avant de la confier à un autre écrivain Juliette Raabe, qui mènera la barque jusqu'à l'annulation des titres en juillet 1990. Avec ces changements de direction la qualité des romans  n'a cessé de décliner, même si certains sont quand même sortis du lot (je pense surtout à CARNAVAL DES VAMPIRES et ANDERNOS TRAP). Le changement le plus dramatique a été le remplacement de DUGEVOY par ROLAND TOPOR sur les couvertures à partir de septembre 1988. Le logo sanglant disparait et les illustrations deviennent véritablement abominables (dans le sens "nulles à ch....").


                                                                                                -"T'as vu, papa, le zoli dessin cracra que zai fait ?"
                                                                                   -"Impec, mon chéri, je le signe et je l'envoie direct au FLEUVE NOIR,
                                                                               je vais quand même pas me casser le c.... avec leurs bouquins gerbants..."


Les lecteurs pètent un plomb (moi y compris) et en mars 1989 au numéro 87 le logo original réapparait et DUGEVOY fait son come-back...ouf !!! A partir du n° 105, la collection migre chez un autre éditeur VAUGIRARD. Pour peu de temps car l'aventure se terminera au numéro 118.

                                                                      " Grâce à GORE, j'ai connu une seconde jeunesse..."
                                                                                                                          Nicolae Ceaucescu

Durant ses 4 ans de publication la collection GORE a permis de découvrir de nombreux auteurs  anglo-saxons tels Shaun Hutson , Richard Laymon, John Russo, Jack Ketchum,...ou des français qui avaient déjà fait leurs preuves dans d'autres collections comme Joël Houssin, Pascal Marignac (Corselien), Jean Mazarin (Nécrorian), G.J Arnaud, JP Andrevon, etc...
Certains romans sont des novélisations de films : LA NUIT DES MORTS-VIVANTS, LE RETOUR DES MORTS-VIVANTS, 2000 MANIACS, COLORE MOI ROUGE SANG, etc.... et d'autres seront ou ont été adaptés en long métrage : LA MORT VISQUEUSE (MUTATIONS), TERREUR DELIQUESCENTE (PROTEUS), HURLEMENTS...



Personnellement je recommanderais les romans suivants :
- Le plus hard :  L'ECHO DES SUPPLICIES  de Joël Houssin (pour ceux qui en ont marre des touristes casse-bonbons dans les stations de ski).
- Le plus flippant niveau ambiance : LE DEMON DES AGES TROUBLES de Ivor Watkins.
- Ceux avec les bestioles les plus méchantes (et aussi mes préférés) : L'EFFROI SURGI DES MERS d'Edward Jarvis et TERREUR   RAMPANTE de Peter Tremayne.
- Les plus débiles : les 3 romans signés Axelman.
- Celui avec la couverture la plus gerbante : CAUCHEMARS DE SANG d' Andrevon.
- Le plus rare : le hors-série grand format EREBE OU LES NOIRS PATURAGES de Shaun Hutson.
- L'indispensable : le hors-série de Jean-Philippe Mochon publié en février 1988, parallèlement aux numéros 63 et 64 et qui présente un survol des volumes déjà parus, des interviews de différents auteurs et de Daniel Riche ainsi que quelques nouvelles bien craspecs. Indispensable !



Mais il serait dommage d'oublier les 8 romans de la collection MANIAC parus en 1988.
En effet, après son départ du FLEUVE, Daniel Riche accompagne Patrick Siry qui vient de créer sa propre maison d'édition. Il lance alors cette collection qui se veut un copié-collé de GORE.
On y retrouve les mêmes auteurs : Hutson, Marignac, Brandner, Russo, etc....et les couvertures sont signées Gourdon (Angoisse).


Mais un problème de distribution entraine rapidement  la disparition du label Patrick Siry et les quelques romans parus sont désormais assez difficiles à trouver (mais pas impossible.....merci Mr. internet).
Je profite de l'occasion pour vous rediriger chez LE ZOMBLARD FROM OUTER SPACE qui vous proposera certains de ces romans en ebooks (dont L'ECHO DES SUPPLICIES...bleeuuuuaaaarghh !!!!) :
http://zomblardsfromouterspace.blogspot.fr/2013/08/collection-gore-fleuve-noir.html#more
Alors, sortez vos sacs à gerbe et let's go, les barjos !!!!

PS: encore merci au regretté Daniel Riche qui  m'a permis de lire autre chose que des comics.
     

lundi 19 août 2013

Mise à jour FRIDAY THE 13TH The Series



" Salut à vous, adorateurs du démon, c'est l'oncle LEWIS qui vous parle. Je suis venu vous présenter le nouvel objet de la semaine: cette magnifique tasse en porcelaine faite tout spécialement pour les vieilles peaux dans mon genre.
En effet cet objet satanique vous permettra de retrouver une seconde jeunesse voire une troisième ou une quatrième en fonction de l'utilisation que vous en faîtes.
Le mode d'emploi est très simple :  à l'aide de cette tasse, faites boire n'importe quelle boisson à quelqu'un que vous pouvez pas piffrer (de préférence)...et hop, l'affaire est dans le sac !!!
Vous avez gagné 30 piges sans botox et autre ravalement de façade qui vous aurait couté un bras !
N'oubliez pas de bien nettoyer derrière vous, il serait dommage de gâcher votre nouveau physique de star derrière les barreaux.
Pour acquérir cet article, offert bien gracieusement par votre boutique CURIOUS GOODS, un seul moyen: la fiche de la série.


Allez, la semaine prochaine j'organise une soirée costumée d'enfer et vous êtes tous invités, ça va donner ! "

jeudi 15 août 2013

ANNIHILATOR (1986)


"- Pas de problème, m'sieur le commissaire, je vais raconter exactement ce qui s'est passé :
Comme vous le savez déjà, je tiens un canard à L.A avec ma copine Angela, une sacrée bombasse celle-là, je vous dis pas.


Voilà qu'un jour elle gagne un voyage à Hawaï, comme ça, sans jamais avoir joué à quoi que ce soit.
Comme c'est pour deux personnes, elle me prend rapidement la tête pour qu'on y aille ensemble.
Mais bon, je dois dire qu' Hawaï c'est quand même assez surfait : des plages bondées de blaireaux, des surfeurs atrophiés du bulbe, un cagnard d'enfer qui vous transforme illico en steak trop cuit....non ça va bien, j'ai passé l'âge, alors j'ai dit à Angie d'y aller avec sa copine de boulot, une blondasse un peu à la masse dont je me rappelle plus le prénom.
Une semaine après je me rends à l'aéroport pour la récupérer, et là on me dit qu'on sait pas ou qu'il est passé l'avion. Alors que je m'apprêtais à demander un remboursement des billets, prétextant qu'ils n'étaient qu'une bande de buse, voilà que le Boeing se pose tranquillos comme si de rien n'était. Angie débarque en tirant une drôle de tronche, elle qui d'habitude se comporte comme une chaudière quand on est séparé plus de douze heures.
La semaine suivante, je constate qu'elle débloque de plus en plus et on décide ensemble d'aller passer un week-end peinard à la campagne. Sur place, elle me pète subitement une durite et ses yeux se mettent à scintiller d'une lumière rouge pétante. Je me suis dit " Bordel, elle est costaud la coco qu'on vient de s'envoyer" mais je réalise ensuite, alors qu'elle tente de me noyer dans un ruisseau, que ma copine est peut-être pas vraiment ma copine, vous voyez ?
Tenez, la preuve, j'ai une photo :

                                                                                     " Un bizzzzzoouuuu, moooon chééérii......bzzzt...."

Vous voyez.... pas bô, hein ?!
Du coup, ni une ni deux, je lui passe dessus avec ma caisse avant de l'empaler sur une barrière.
Comment, vous dîtes ?...Où est le corps ? Ben justement, vous pensez bien, dans l'état où elle était, elle s'est mise à faire des bruits bizarres, à fumer de partout comme s'il y avait un cours jus et puis...paf...elle a cramé  !
Vous dites ?....je me fous de votre gueule ?....heu, non je crois pas...surtout que sa copine la blondasse aussi  se l'est joué Terminator en talons aiguilles. Elle m'a d'ailleurs tabassé à mort avec son bras qu'elle venait d'arracher....
Heu.....pardon m'sieur le commissaire, mais pourquoi vous appelez un médecin......... bon ben, je vais peut être allé faire un petit tour aux toilettes vite fait, là..........."

                                                                                                       "Hasta la vista, I won't be back....."

Rassurez-vous, cher lecteur, cette scène n'appartient pas au film qui nous intéresse ici mais résume quand même assez bien la première heure de celui-ci. Réalisé par Mark Chapman, ce long métrage est en fait le pilote d'une série télé qui ne verra, malheureusement, jamais le jour. En effet, dans les années 80, ces "pilotes" étaient diffusés à la tv américaine afin de tester l'audience et l'intérêt que pouvait y apporte le téléspectateur. On en déduit donc que cet ANNIHILATOR n'a pas trouvé son public puisque la série qui devait en découler n'a jamais vu le jour.


Tout cela est bien dommage. En effet l'histoire est assez prenante, l'action est omniprésente, et on a vraiment envie de savoir qui sont les DYNAMITONS, ces robots qui ont pris la place des passagers du vol en provenance d'Hawaï et qui semblent ne pas vraiment nous aimer, nous pauvres humains.
L'ambiance générale est résolument 80's ( musique à outrance façon MIAMI VICE, séquences style vidéo clip ) et  on pense aux ENVAHISSEURS ( pour le coté "je suis seul contre tous" ), à L'INCROYABLE HULK ( pour le coté "je suis un fugitif sur les routes américaines" ) et surtout à TERMINATOR, sorti deux ans auparavant.


Dans le rôle du héros Richard Armor on retrouve le sympathique MARK LINDSAY CHAPMAN, le docteur Arcane de la série TV SWAMP THING ( inédite chez nous ), le héros du téléfilm LES LANGOLIERS d'après Stephen King, et divers autres rôles et apparitions dans DALLAS, TITANIC, etc... A noter aussi la présence de vieilles "gueules cassées" de la télé US tels Brion James en motard vicelard et Geoffrey Lewis en pseudo savant robotisé.

                                                - "Salut chérie, ça te dirait te tenir autre chose que ton téléphone là ?                                   
                                                - "Casse-toi, mon mari est un grille-pain et il va venir te cramer les bollocks"

On aperçoit également une tout jeune Nicole Eggert ( Alerte au....heu non...à Malibu ) dans le rôle d'une ado  Dynamiton assez vindicative.

                                                                              "Quoi, qu'est-ce qu'elle a ma tronche ????
                                           Vous direz pas la même chose quand je tournerai avec Pamela Anderson , hein ? "

En France, ce téléfilm, tout d'abord édité en VHS par CIC, a ensuite fait les beaux jours de LA 5 puis de M6 lors de multiples rediffusions sous le titre "LE DESTRUCTEUR".
Savourez donc ce petit truc sans prétention qui vous laissera inévitablement sur votre faim et vous fera vous demander pour le restant de vos jours :  mais qui sont ces Dynamitons, Armor retrouvera-t-il sa fiancée vivante, le chat finira-t-il en descente de lit aux mains de la traitresse cybernétique, et pourquoi nos amis ricains n'ont-ils pas été assez nombreux derrière leurs écrans lors de la première diffusion de ce pilote ?
C'est sur ce suspense insoutenable que je vous laisse avec le lien d'un assez bon TVRIP.

http://uptobox.com/f9o076n9hfir


lundi 12 août 2013

Mise à jour FRIDAY THE 13TH The series





Cette offre s'adresse à tous ceux qui souffrent d'un physique disgracieux. Ceux dont le visage ressemble à une pizza mal digérée, ceux qui se retrouvent en tête de liste pour interpréter sans maquillage un Wookie dans le prochain Star Wars, ceux qui sont interdits de séjour chez tous les chirurgiens dentistes de France, ceux qui sont confondus avec des lévriers afghans à chaque fois qu'ils sortent dans la rue, bref tous les malheureux laissés pour compte qui rêvent de trouver l'amour et dont la collection de râteaux permet de concurrencer directement Jardiland.
A tous ceux-là Oncle Jack propose aujourd'hui cette magnifique pièce de collection : le Cupidon de Malek, qui vous transformera illico en Don Juan aux yeux de ces dames, et cela sans que vous soyez obligés de vous saigner le larfeuille en cadeaux inutiles et autres futilités.
Seul petit bémol : l'utilisation de cet objet entraine inévitablement une peine de prison allant de 30 ans ferme à un passage rapide sur la chaise électrique.
Pour acquérir cette petite merveille, un seul moyen:

- le lien ci-dessous :
http://8o7ulx.1fichier.com/

- la fiche de la série ou vous retrouverez d'autres objets indispensables pour vous éclater entre potes.


Pour info, cet épisode ( diffusé en France sous le titre "la flèche de Cupidon" ) introduit pour la première fois l'acteur DENIS FOREST
( CLIFFHANGER, les aventures de BRISCO COUNTY JR, X-FILES, etc...) qui reviendra à de nombreuses occasions au fil des
3 saisons de la série.

Bon épisode à tous !

dimanche 11 août 2013

Réouverture Imminente


Comme vous le constatez votre Oncle Jack a bien profité de ses vacances et a encore un peu de mal à se remettre de ses bains de soleil. Mais pas de panique je suis équipé et mon nouveau système de clim acheté pas cher à la Farfouille va me permettre de me requinquer et de rouvrir rapidement les portes de la boutique. J'ai déjà sorti quelques babioles du fond de la crypte et je vous prépare un premier post pour la semaine à venir. Je tiens à remercier tous ceux qui m'ont envoyé des commentaires durant mon break estival : les anonymes, les cerveaux fous de la planète Arous, les potes de Max le Dingue, etc....etc....
Merci à toi aussi l' "amigo aux mille pseudos" qui m'a bien fait rire ( j'ai failli m'étrangler  avec ma piña colada tellement c'était fendard ).

Pour info j'étais déjà présent à la grande époque de la Caverne et d'HVC et  je connais donc les problèmes qu'il y a eu avec certaines personnes. Je ne tiens pas particulièrement à tolérer des commentaires injurieux, racistes ou laissant manifestement apparaitre que l'auteur semble avoir confondu cet endroit avec un blog de Skailleroque où l'on passe son temps à s'insulter pour prouver qu'on a la plus grosse paire de cojones (olé !).

On peut aimer ou détester tel ou tel sujet évoqué dans un post, toutes les remarques sont bonnes à prendre. Mais on peut aussi faire preuve d'une certaine courtoisie et ne pas débarquer en lançant des insanités sans queue ni tête ( bosch raciste ??? c'est quoi ça ?? Une scie sauteuse xénophobe ? Lo Po Kompri....). Donc, dorénavant, tout commentaire relevant de ce type d'incivilité sera immédiatement supprimé. Ou alors je vous fais de temps en temps une petite compile des meilleurs pour en rire avec vous, je verrais.

Autre petit point que je tiens à préciser : les sous-titres que je joins à certains films ou séries sont tous faits par mes petites mains et sont, pour la plupart, des traductions de sous-titres anglais, italiens ou espagnols déjà existants. A aucun moment ils n'ont été ignominieusement dérobé sur un autre blog et toute ressemblance avec une traduction déjà effectuée par autrui ne serait que pure coïncidence.
Il est possible également que certains malfaisants s'approprient à leur compte certains liens proposés, cela s'est toujours fait et perso........ je m'en fous. Mon but est de faire découvrir certaines raretés inconnues ou oubliées en France, point barre. Je n'ai pas de temps à perdre en guéguerre à six sous.
De toute façon mon frère jumeau, le Père JACK HACKETT, s'occupe personnellement de tout ce qui sort de la Vault et se rendra directement chez celui qui ne respecte pas le règlement intérieur de la boutique pour le remettre dans le droit chemin.
N'est-ce pas frangin ?



Ah quel boute-en-train, celui-là...

Allez, après cette petite mise au point, je vous souhaite à nouveau la bienvenue chez CURIOUS GOODS. On en a profité pour faire quelques petits travaux d'intérieur et une sous-catégorie ( juste là sur votre droite ) vous permet désormais d'accéder aux articles qui sont régulièrement mis à jour.
Par exemple la série Friday the 13th avec la traduction de nouveaux épisodes ( le troisième arrive dans la semaine ).
A tous ceux qui sont encore en vacances.....et bien......BONNES VACANCES !!!
Et aux autres qui ont déjà repris le taf..........et bien......PAS DE BOL, les gars !!!

Encore merci à tous et rendez-vous dans quelques jours pour le débarquement des droïdes mégalos.